La Couronne du Christ

Note utilisateur:  / 1

En ce temps de carême, du mercredi des cendres 26 février au jeudi 9 avril, qui dure donc 40 jours, comme la "quarantaine" que nous vivons dans l'épidémie, je voulais vous faire partager ma réflexion.

Il y a près d’un an, le Christ nous envoyait un avertissement juste avant sa crucifixion.

Rappelez vous le 15 avril 2019, un événement à retentissement planétaire avait lieu. Il se déroulait à Paris, la ville lumière, qui doit nous éclairer. Mais comment interpréter ce signe ? Nous avons peut-être la réponse aujourd’hui.

La Cathédrale de Notre Dame Paris était en flammes. Cette cathédrale avait résisté aux siècles et à deux guerres mondiales. Or sa flèche s’était effondrée sur la cathédrale. Sa flèche, c’est son épi. Epi en latin se dit spica, soit la pointe. Et le roi de France, Saint Louis a ramené des croisades la Sainte Couronne d’épines du Christ. Soit la Corona Spinea.

C’est le trésor, la relique la plus sacrée de la Cathédrale de Notre Dame de Paris depuis 1239 sauvée des flammes par les pompiers le 15 avril 2019.

Cet événement était peut-être l’avertissement de l’épi-démie (spica, pointe, demos, peuple) du Corona virus.

Conte soufi : la Peste et la peur

Note utilisateur:  / 1

 

En ces temps tragiques de Coronovirus, nos anciens avaient hélas déjà affrontés ces épidémies qui revenaient de manière cyclique. Ici un conte Soufi.

 
Conte Soufi : la Peste et la peur

Nasruddin et la peste.

« La peste était en route pour Bagdad quand elle a rencontré Nasruddin.
- Où vas-tu? demanda Nasruddin.
La peste répondit:
- A Bagdad tuer dix mille personnes.
Plus tard, la peste croisa de nouveau Nasruddin.
Très en colère le soufi lui dit:
- Tu as menti. Tu as dit que tu tuerai dix mille personnes et tu en as tué cent mille.
Et la peste répondit:
- Je n’ai pas menti, j’en ai tué dix mille, les autres sont morts de peur».

Conte de la tradition soufi.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn